C’est en plein travail qu’un employé de Gaz de Barr a été aperçu rue de la Vallée, à Barr, juché sur un engin insolite. Pour relever les compteurs d’électricité et de gaz, il se déplaçait… en gyropode électrique.

 

 

 

Révolu – ou presque – le temps où les releveurs circulaient à pied ou en voiture. Place au progrès.

C’est ainsi que Didier Jost, le directeur de Gaz de Barr, a eu l’idée de louer (dans un premier temps) un gyropode pour faciliter le travail de Jean-Luc, un employé qui s’occupe de la relève des compteurs.

Ce dernier a suivi quelques heures de formation sur ce moyen de locomotion pas considéré comme un véhicule, et donc soumis aux règles des piétons selon le code de la route. En ville, la vitesse est limitée à 6 km/h et il ne peut circuler que sur les trottoirs et dans les aires piétonnes.

«Au début, voyant le gyropode, Jean-Luc n’était pas très chaud pour s’en servir. Maintenant il ne s’en sépare plus »

Jean-Luc a constaté que l’engin allait grandement lui faciliter vie. Avant, il parcourait entre 20 000 et 50 000 pas lors de ses tournées. À présent, zéro fatigue. « Au début, voyant le gyropode, Jean-Luc n’était pas très chaud pour s’en servir. Maintenant il ne s’en sépare plus », remarque Didier Jost.

Gaz de Barr a donc décidé d’en acheter un. L’autonomie du gyropode est de 40 km pour une durée de charge complète de huit heures.

Article DNA du 04/07/2019 - G. L.