En 2011, 7 entreprises locales de distribution (ELD) dont la société Gaz de Barr, se sont regroupées pour créer la société Hydrocop. L’opération visait à acquérir et exploiter des centrales de production hydroélectrique en France. A fin décembre 2018 Hydrocop regroupe 16 ELD actionnaires et gère un parc de 8 centrales de production d’hydroélectricité d’une puissance totale de 6,8 MW pour une capacité de production de 28 GW par an.

Dans l’optique d’augmenter sensiblement ses outils de production d’énergie renouvelable en électricité, la société Hydrocop s’est rapprochée de la Caisse des Dépôts et des Consignations (CDC) pour créer le 24 octobre 2018, la société Canodor. Celle-ci  est détenue pour deux tiers par Hydrocop et pour un tiers par la CDC. La présidence de Canodor est assurée par M. Didier Jost, Directeur-Gérant de Gaz de Barr.

Canodor a procédé au rachat le 21 décembre 2018, du groupe « Nouvelles Énergies Hydrauliques - Compagnie des Hautes Chutes de Roques » (NEH-CHCR) qui emploie 33 salariés. Premier producteur privé d’électricité hydraulique en France, le groupe NEH-CHCR gère un ensemble de 19 centrales de production situées sur de hautes chutes au cœur des Alpes Françaises. Leur puissance totale de 70 MW assure une production annuelle de 300 GW d’électricité, soit une capacité de couverture des besoins en électricité d’environ 50 000 foyers.

Cette acquisition multiplie la capacité annuelle de production d’électricité d’Hydrocop par 10, et la hisse au rang de troisième producteur français d’hydroélectricité, derrière EDF et Engie. La part de la production échue à Gaz de Barr sera d’environ 28 GW d’électricité par an, qu’il convient de comparer aux 25 GW de ventes réalisées actuellement par Gaz de Barr sur sa zone de desserte historique.

Dans l’immédiat l’ambition affichée de Canodor est double :

  • acquérir et développer d’autres ouvrages existants,
  • créer des sites neufs de production d’hydroélectricité sur le territoire Français.

Garantir la pérennité de l’approvisionnement en électricité engage une démarche et des actions qui s’inscrivent durablement dans la lutte contre le changement climatique. Ces questions constituent sans conteste l’un des enjeux majeurs de ce début de XXIe siècle.

A travers ce projet d’envergure, Gaz de Barr s’affirme pleinement comme acteur de la transition énergétique, et complète une palette d’actions déjà menées à bien dans les domaines de l’éolien, du photovoltaïque et du biométhane.  Gaz de Barr s’emploie ainsi à asseoir sa capacité à diversifier ses sources d’approvisionnement en énergie, avec comme objectif fort de fournir à sa clientèle une énergie qui conjugue compétitivité, pérennité à long terme des approvisionnements et respect de l’environnement.